lundi 12 juin 2017

Lecture: Manderley for ever


Résumé:« La nuit dernière, j'ai rêvé que je retournais à Manderley », cette phrase mythique a transporté des générations de lecteurs. Rebecca ou Les Oiseaux, immortalisés par Alfred Hitchcock, ont enthousiasmé des millions de spectateurs. Mais que sait-on réellement de la vie de Daphné du Maurier ? Tatiana de Rosnay, en admiratrice inconditionnelle, s'est lancée sur ses traces. Sans rien occulter, allant de découvertes en surprises, elle dresse le portrait d'une romancière énigmatique, auteur d'une ouvre sombre souvent dérangeante. Attachée à ses racines françaises, fille d'un père adoré gloire du théâtre londonien, épouse du général Browning, Daphné du Maurier eut en apparence la vie lisse d'une mère de famille. Mais le goût du secret qui caractérise ses romans se reflète dans ses liaisons clandestines dont certaines avec des femmes. Manderley forever raconte une histoire haletante, qui débute à Mayfair, sous le signe de Peter Pan, et s'achève à Kilmarth, la maison du bord de l'océan, après un détour par Menabilly, manoir de Cornouailles, pour lequel Daphné du Maurier nourrissait une passion dévorante.

En général, je ne lis pas de biographie, j'ai un gros a priori à leur sujet, persuadée que raconter la vie d'une personne réelle ne peut qu'être ennuyeuse. Et pourtant j'ai emprunté ce livre de Tatiana de Rosnay, à la fois parce que j'aime beaucoup cet auteur, et aussi parce que Daphné du Maurier est l'un des auteurs qui a bercé mon adolescence, avec "l'Auberge de la Jamaïque", "Rébecca", "Ma cousine Rachel", et dont j'ai découvert avec plaisir d'autres titres "La crique du Français" et "L'amour dans l'âme" grâce au mois anglais et a year in England.

Cette lecture m'a passionnée! Loin de mes a priori, cette biographie se lit comme un roman, tellement on est emporté par la vie de cette femme si loin de ce que j'imaginais.
Peut-être comme bien d'autres avais-je inconsciemment collé une image de petite fille sage à cet auteur qui parlait si bien à mon esprit de jeune fille, et pourtant j'ai découvert une femme passionnée, une femme libre malgré son époque, libre dans ses amours, dans son comportement, dans ses écrits, dans ses tenues....

On est tellement loin d'une jeune fille rangée de bonne famille: elle est d'une lignée de créatifs, d'artistes, côtoyant dès son plus jeune âge le théâtre et la littérature. Ses sœurs ont aussi hérité de cet esprit crétif, même si elles n'atteindront jamais la renommée de Daphné.

Daphné mène sa vie à sa guise, avec au centre de son univers l'écriture: même sa vie de famille doit s'organiser autour de son besoin de création, quitte à laisser son mari vivre loin d'elle, ou d'autres s'occuper de ses enfants. Et que dire de son attachement à Menabilly, ce lieu qui lui fut si cher, et qui servira d'inspiration pour "Rebecca". Daphné est entière, consacrant sa vie à ses passions, sans jamais pourtant abandonner ceux qui lui sont chers.

Concernant  sa bibliographie, je n'avais pas réalisé qu'elle avait autant écrit, tout comme je n'avais pas réalisé qu'elle était si jeune quand elle a écrit ses premiers romans, et en particulier "Rebecca", qui a fait sa gloire et son malheur d'un certain côté, puisqu'il a servi de jauge à l'ensemble de son oeuvre.
J'ai aussi été très intéressée par son rapport avec les adaptations cinématographiques de ses livres, et déçue d'apprendre que les traductions françaises de ses romans sont parfois "tronquées" par rapport à la version originale (même si je n'aurais jamais le courage de les lire en anglais ;-)).

Cette lecture m'a donné envie de me replonger dans les premiers romans que j'avais lus, pour redécouvrir à l'aune de la personnalité de leur auteur ces textes qui m'avaient emportés!

******************************************
Ceci est ma participation à la lecture commune "Daphné du Maurier" dans le cadre du mois anglais 2017


11 commentaires:

  1. Je me suis rendue compte assez récemment que Daphné du Maurier avait écrit plusieurs titres. J'ai été persuadéee pendant des années qu'elle n'avait écrit que Rebecca et un ou deux textes très confidentiels.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en avais lu quelques uns en plus, mais j'ai clairement découvert qu'elle avait été incroyablement productive!

      Supprimer
  2. Je ne suis pas très bio non plus mais quand elles sont bien faites- et ça semble être le cas de celle-ci - ça se lit bien ....je la mets sur la liste pour l'année prochaine ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement, je te la recommande sans hésitation, on a l'impression de lire un roman

      Supprimer
  3. C'est une biographie que j'ai apprécié. En plus j'ai assisté à une conférence de Tatiania de Rosnay à la publication de cet ouvrage donc je n'ai pas hésité à le lire. Elle nous avait expliqué comment elle avait travaillé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca devait être super intéressant, je pense que ça m'aurait bien plu

      Supprimer
  4. cela reste quand meme chouette de decouvrir un peu plus un auteur qu'on aime....et bin je note (bien que je ne connaisse pas daphne)...:;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te recommande ses romans "phares" (Rebecca, Ma cousine Rachel, l'Auberge de la Jamaïque), je les avais adorés!

      Supprimer
    2. il y a aussi un roman plus "SF"...j'en ai lu une critique cette semaine et cela m'a beaucoup plus....;)

      Supprimer
  5. Je suis comme toi, je ne fonce pas vraiment vers les biographies mais j'avoue que plus je lis Daphne du Maurier, et plus sa vie m'intrigue. Alors peut-être que je me laisserai tenter un jour par ce livre dont j'avais déjà noté beaucoup d'enthousiasme à sa parution. Et tu confirmes que ça vaut le détour. Pfiouh ! Que de tentations en cette journée spéciale DDM !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'avais pas voulu tenter l'an dernier, mais je ne regrette pas d'avoir sauté le pas!

      Supprimer

N'ayant pas accès à vos adresses mail, je ne peux vous répondre qu'ici, alors n'hésitez pas à revenir!